Le campanile de Jean Prouvé

Table des matières

LE PROJET DE DISPOSITIF ELECTRO-ACOUSTIQUE

Le Corbusier, concevant son architecture comme le lieu d’une synthèse des arts, n’avait pas oublié la musique. Il conçut remarquablement le chœur est pour que le prêtre n’ait besoin que de hausser la voix pour se faire entendre. 

Mais ce n’était pas tout. La chapelle étant très moderne, Le Corbusier souhaitait une musique qui le soit tout autant. Ainsi, le jour de l’inauguration, il voulut que retentisse la musique d’Olivier Messiaen, un des compositeurs français les plus célèbres de son temps. Finalement, ce fut un échec, le générateur électrique mis en place par l’armée n’a pas fonctionné.

Le plus étonnant reste sans doute l’installation musicale prévue originellement à l’entrée de la chapelle. Le Corbusier avait en effet projeté un campanile électroacoustique. D’après les dessins et la maquette connus, il aurait dû prendre la forme d’un portique avec tout un système de projection novateur du son. 

Le Corbusier avait parlé de ce projet au compositeur Edgar Varèse, avec qui il collabora en 1958 pour le pavillon Philips de Bruxelles. Architecture, sculpture, peinture et musique auraient été réunis à Ronchamp. Trop moderne et trop coûteuse, la construction n’a jamais vu le jour. 

Pressé par le chapelain René Bolle-Reddat, Le Corbusier accepte en 1965 de dessiner un campanile. Mais il meurt quelques semaines plus tard, au cours d’une baignade en Méditerranée. Ce n’est que dix ans plus tard, en 1975, que le chapelain René Bolle-Reddat fait construire le campanile à l’emplacement d’une maison occupée anciennement par le gardien du site et que René Bolle-Reddat parvient, après des années d’effort, à faire démolir. 

L'INTERVENTION DE JEAN PROUVÉ

La structure en acier elle-même a été dessinée par Jean Prouvé. Éloignée de presque 30 mètres de la chapelle, elle tente de rester la plus discrète possible pour ne pas faire d’ombre à cette dernière. Le campanile n’en tisse pas moins de subtils liens avec Notre-Dame du Haut. Ses proportions respectent celles du Modulor de Le Corbusier. Il mesure ainsi 5,52 mètres de long et 2,26 mètres de haut à la barre horizontale. 

Les deux cloches les plus grosses proviennent de l’ancienne chapelle. Elles ont survécu à la guerre, contrairement à la 3e petite qui dut être refondue. Elle vient de la fonderie Paccard d’Annecy. Son nom est celui de la mère et de la femme de Le Corbusier : Charlotte-Amélie-Yvonne-Marie. 

Le campanile sonne tous les jours à l’angélus, à 9 heures et 19 heures. Les cloches sont actionnées automatiquement par un système électrique relié à la sacristie de la chapelle. Seuls les jours de grandes fêtes, les trois cloches font entendre leurs trois notes : mi pour la plus grosse, fa dièse pour la moyenne et la pour la petite. 

LES AUTRES ŒUVRES DE LA COLLINE

LES ŒUVRES DE LE CORBUSIER

L’ŒUVRE DE LE CORBUSIER

L’ŒUVRE DE MICHEL CORAJOUD

Inscrivez-vous à notre newsletter

Suite aux décisions gouvernementales pour endiguer la pandémie de COVID-19, la Colline Notre-Dame du Haut à Ronchamp sera fermée jusqu'à nouvel ordre. Merci de votre compréhension
Aller au contenu principal